MatchLife Femme Vintage Cuir Flat Creux Pantoufles Style1Rouge Baskets Vente Chaud Réel

B01F741QZQ

MatchLife Femme Vintage Cuir Flat Creux Pantoufles Style1-Rouge

MatchLife Femme Vintage Cuir Flat Creux Pantoufles Style1-Rouge
  • Dessus: Autres Cuir
  • Matériau de semelle: Caoutchouc, Autre
  • Type de talons: Plat
  • Fermeture: A enfiler
MatchLife Femme Vintage Cuir Flat Creux Pantoufles Style1-Rouge MatchLife Femme Vintage Cuir Flat Creux Pantoufles Style1-Rouge

Rien de plusJ&rsquo

Rien de plusJ’ai ouvert les yeux à 9h09, dans les bras de l’homme que j’aime depuis presque 15 ans.

Je suis descendue pour trouver nos trois enfants qui devisaient gaiement dans le lit de la chambre d’amis avec ma maman.

J’ai préparé des pancakes au lait ribot et j’en ai mangé 3 noyés dans le sirop d’érable.

J’ai gonflé des ballons tout en lisant les évaluations de Kouign Amann et en faisant faire sa lecture à Fleur de Sel.

J’ai préparé une génoise pour mon roulé.

J’ai cueilli des fleurs de rien dans le jardin pour les mettre dans mon vase préféré.

J’ai dressé un jolie table pendant que les enfants jouaient un peu trop bruyamment au jeu de 7 familles alors j’ai crié plus fort qu’eux pour qu’ils cessent.

J’ai pris une douche avec mon amoureux, séché ma frange toute neuve de la veille en me disant que finalement, c’était plutôt pas mal.

J’ai accueilli ma belle-maman, Popope et Mamie Meuh autour d’un apéro au champagne rosé.

Fleur de Sel a  renversé deux verres.

MMM et moi avons réussi à nous disputer pendant 3 minutes.

Nous avons mangé le porc mariné de MMM, bu la dernière bouteille de vin de Cana offerte à notre mariage, discuté des enfants et des relations familiales.

J’ai soufflé mes bougies avec une Fleur de Sel qui ne voulait pas être sur les photos, ouvert mes présents absolument parfaits (du vernis, THE livre, THE robe, le DVD de Paddington, des hortensias…).

nous avons bu le café et débarrassé tous ensemble.

Nous sommes partis nous promener à 9.

Quatre générations en convoi histoire de profiter de ce beau soleil.

J’étais en robe et en sandale mais j’ai obligé les enfants à porter leurs gilets.

Nous avons cueuilli des fleurs , ramassé des grands et des châtaignes.

Nous sommes rentrés, les filles ont fait des soupes avec les fleurs et les glands ramassés, nous avons bu un thé avant de dire au revoir à nos invités.

Pendant que MMM et Kouign Amann regardaient le rugby, nous avons investi la rainbow bathroom pour le bain des filles et ma pédicure maternelle.

Il y a eu de l’eau partout, Kouign Amann est arrivé à la mi-temps pour se laver et repartir aussitôt.

Pendant que je brossais les cheveux de mes filles , ma maman me peignait les ongles en rouge-noir.

Nous avons terminé la journée en mangeait des galettes complètes et couché les Pin’s un peu cuits après cette longue semaine.

Et moi, comblée pour mes 37 ans fêtés avant l’heure, je n’ose espérer rien de plus tant tout cela m’a semblé parfait.

Rien de plus.

EDIT : une pensée heureuse pour deux petites filles qui viennent de naître et pour leur maman que j’ aime beaucoup… ;.

Si ces artistes refusent de  révéler  leurs secrets de fabrication, comme tout magicien qui se respecte, ils possèdent une boîte à outils bien pourvue. Techniques traditionnelles, machinerie théâtrale,  jeux  de miroirs, caméras et vidéoprojecteurs, procédés optiques, mais aussi  technologies  numériques concourent à l'invention de leur langage magique. Ajoutez-y, comme il se doit, des principes psychologiques, optiques, et l'illusion opère.  "Mais rien ne doit se  voir  sur le plateau , précise Etienne Saglio, qui travaille actuellement sur une installation de boules de verre sous lesquelles lévitent des nuages.  La distorsion du réel que provoque la magie ne doit pas  livrer  ses trucages. Cet aspect d'invisibilité est fondamental."

Si le mouvement de magie nouvelle se veut résolument fédérateur, certains metteurs en scène et chorégraphes comme Philippe Genty ou Philippe Decouflé, qui a d'ailleurs collaboré avec Raphaël Navarro pour son spectacle  Sombrero  (2007), échappent à l'étiquette tout en s'inscrivant parfois dans une démarche magique.

Sur le même ton, et avec certains des mêmes outils, le jongleur et informaticien Adrien Mondot conçoit des pièces faisant appel au même enchantement.  Souvenir  toujours vif de  Convergence 1.0  (2004) : une sphère transparente flottant dans l'air était manipulée par deux mains caressantes.  "Je me sens proche des principes de Navarro et Debailleul mais un élément important me différencie, c'est mon parcours scientifique , précise Mondot qui a collaboré avec le metteur en scène Wajdi Mouawad pour  Ciels , au Festival d' Avignon  2009.  Rien n'est caché dans mes spectacles et je livre toutes mes découvertes informatiques sur Internet. Elles appartiennent à qui veut."  Tout mystère dévoilé, sa pièce  Cinématique  (2010), dans laquelle une danseuse évolue sur un sol mouvant, donne la clef d'un monde merveilleux. De même, son exposition interactive  (XYZT ), en 2009, présentée sur la Scène nationale Lux, à  Valence , en novembre, invitait le public à  tester  une table cinétique pour mieux se  confronter  en la triturant à la matière virtuelle, ou à  contempler  son corps se transformer en temps réel. Anamorphoses à gogo pour un monde mutant d'illusions.

L&rsquo

L&rsquo ;ennui«Maman, je m’ennuie, je sais pas quoi faire» (à lire avec une voix plaintive, trainante et super super énervante).

Cette phrase, elle a le don de m’agacer mais vous aussi j&rsquo ;imagine ? Alors je réponds invariablement à l’enfant qui couine : «avec tous les jouets, tous les livres , tous les jeux de société que vous avez, TU T’ENNUIES ? On va les donner alors ?».

Et puis, saisie d’une bonté d’âme extraordinaire, j&rsquo ;énumère à l’enfant une liste de trucs cool qu’il pourrait faire.

En général, ça marche.

Ou pas en toute franchise.

Mais si à ce moment-là, il demande à regarder la télé ou à jouer avec un écran, il sait que je dirais «NON» donc il sait aussi qu’il doit trouver lui-même une solution à son problème.

Parfois, quand ils sont tous les trois à me tourner autour et à s’ennuyeeeeeeeeer, je suis à deux doigts de leur coller la télécommande en main avec un ouf de soulagement (et ça m’arrive parfois, je suis humaine, rassurez-vous).

En général, c’est à ce moment-là qu’ils parviennent à trouver LE jeu qui va leur durer la journée.

LE jeu qu’ils vont avoir du mal à arrêter pour manger ou dormir.

LE jeu qui fait appel au maximum à leur imagination.

Ce matin, j&rsquo ;ai eu un festival de créativité.

Les Pin’s s’ennuyaient dès 10h (je vous rappelle que nous n’avons pas école le mercredi matin) et parmi la liste des activités que je leur ai proposées, ils ont retenu : «préparer un spectacle pour le soir de Noël».

Ils ont trouvé les figures, ils ont répété leur enchaînement, réfléchi à leurs costumes et nous avons même chercher la musique ensemble.

C’était un vrai bonheur de les entendre tout organiser.

Une vraie pub vivante pour la maternité.

Et puis, ils sont Étape N Style Femmes Parti Argent Cristal Stiletto Talon Chaussures Pompe Khussa indien jutti
me demander s’ils pouvaient utiliser les cartons qui attendent patiemment d’aller à la déchetterie.

Et là, ils ont fabriqué : une télé (avec antenne, j&rsquo ;étais pliée !) avec ses télécommandes, deux fauteuils pour les doudous, une table basse, un lit… Ouais, faut le savoir, le carton = the new Kapla.

Alors oui, VIVE L&rsquo ;ENNUI !PS : Un seul regret : on n’a pas de garage dans la maison, aucun de mes enfants ne pourra devenir Steve Jobs.

Les boules quand même.

Le chêne magique de Petite GavotteJ&rsquo

Le chêne magique de Petite GavotteJ’aime croire aux signes.

J’aime confier mes rêves à l’avenir en y croyant très fort, c’est leur offrir un terreau fertile pour qu’ils poussent.

Mes enfants sont trois de mes rêves réalisés.

J’ai voulu mes trois enfants du fond du coeur et je peux parler aussi pour MMM qui les a également désiré ardemment.

Chacun de mes trois enfants a sa propre histoire qui a débuté avant même que les spermatozoïde de MMM ne rencontrent mes ovules (je vous fais un cours de science nat ou ça ira ?).

Pour Kouign Amann, il s’agit du menhir magique.

Pour Fleur de Sel du kukurizaru.

Pour Petite Gavotte, il s’agit d’ un… ;… chêne.

Ou plutôt d’ un gland .

Laissez-moi vous raconter…C’était les vacances de la Toussaint, les premières vacances scolaires de Kouign Amann, nos premières vacances depuis notre arrivée en Bretagne.

Il faisait humide et un peu gris alors nous avons enfilé les manteaux, les écharpes et les bonnets.

Nous sommes partis tous les quatre visiter un endroit que j&rsquo ;adore, les alignements de Kerzérho.

Cela faisait seulement quelques jours que MMM et moi avions décidé de laisser la porte ouverte pour un troisième enfant.

Nous étions enfin prêts mais pas pressés.

Nous l’avions porté si longtemps dans notre coeur ce petit troisième qu’il arriverait.

Ou pas.

Nous étions déjà conscients de notre bonheur d’avoir deux enfants joyeux en bonne santé.

Je me souviens d’un grand moment de bien-être abritée au chaud sous ma doudoune à capuche.

Les Pin’s virevoltaient d’un menhir à l’autre, MMM cachait son nez sous son petit foulard.

J’ai regardé ce chêne pas forcément énorme mais majestueux qui semblait être le point le plus intense de ces alignements.

C’était la saison alors j&rsquo ;ai ramassé un gland en pensant à ce futur bébé que nous voulions.

«Dis le chêne, toi qui donne autant de glands et qui règne sur cet endroit magique , tu ne voudrais pas nous donner un petit coup de pouce pour ce petit troisième ?» ai-je pensé en caressant son écorce (mon côté Francis Lalanne, je parle aussi aux fruitiers de mon jardin et à mes rosiers).

Je suis tombée enceinte de Petite Gavotte le mois suivant… J’ai conservé ce gland dans la poche de ma doudoune durant plusieurs jours.

Je le faisais rouler entre mes doigts, c’était doux comme sensation.

Et puis je l’ai sorti parce que j&rsquo ;avais peur de le perdre.

Et je ne l&rsquo ;ai jamais retrouvé…Jusqu’à la semaine passée.

Alors que je triais les pots à crayons qui se promènent entre la cuisine et le salon, je suis tombée nez à nez avec lui.

Un peu desséché au fond d’un pot mais je l’ai reconnu au premier coup d’oeil.

Le gland de Petite Gavotte.

Nous sommes repassés depuis plusieurs fois aux alignements.

A chaque fois j&rsquo ;ai glissé un petit merci discret à ce joli chêne.

Tout comme je remercie régulièrement le menhir de Groix, il faudra que je retourne au Japon pour remercier le Kukurizaru.

PS : la première photo a été prise le jour où j&rsquo ;ai ramassé le gland.

elle fait d’ailleurs partie de mon tout premier Bits+Pieces.

Quand je vous dis que j&rsquo ;aime les signes 🙂PS 2 : Charlotte, depuis le temps que je te la promettais cette histoire, je te la dédie 🙂.